Le Cyber éditorial SADP

Une information propre, dirigée vers vous.

  • Voir tous les billets de…

  • Archives

  • décembre 2011
    D L M M J V S
    « Fév    
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Publicités

Une lettre qui se passe de commentaires

Posted by Jean-Frédéric Martin sur jeudi 1 décembre 2011

Jean-Frédéric Martin

par Jean-Frédéric Martin

Marjorie Raymond s’est enlevée la vie lundi dernier, ne pouvant plus subir l’intimidation dont elle était victime à l’école.  Voici l’intégrale de la lettre qu’elle a laissée à sa mère et à ses proches avant de passer à l’acte.  Triste récit d’une jeune fille qu’on a tuée à petit feu.  Il y a des mots qui blessent, des mots qui tuent.  Il y en a d’autres qui font mal.  Très mal.

Chère maman! Je suis énormément désolée de ce que j’ai fait et sache que c’est loin d’être ta faute.

Au contraire, je te ferai du mal sans le vouloir. Tu es la meilleure maman au monde. C’est juste que la vie, je n’en peux plus. Montre cette lettre aux gens qui vont te blâmer! AVIS À TOUS : Chantal Larose est une personne exceptionnelle et une mère formidable!

Je ne t’aurais échangée pour rien a……u monde!

Maman, je vais veiller sur toi. À chaque seconde qui va passer, je vais être près de toi pour te soutenir. En d’autres mots, je vais être ton ange gardien pour toujours. Je t’adoreeeeeeeeeeee.

Je ne veux pas que tu aies de la peine. Je crois que ma place est en haut.

Je ne méritais pas d’être entourée par des trésors comme toi. Je m’en veux tellement de t’avoir donné la vie dure…

Je dis fuck le proverbe qui dit « loin des yeux, loin du coeur! » Tu ne me verras plus, mais je serai là à chaque instant. Excuse-moi, maman, vous allez tous me manquer! Dis-toi que j’ai eu du mal à quitter ce monde, car je ne peux pas m’imaginer de ne pas vous côtoyer, toi, Greg et Destou. Mais, au moins, je pars pour un monde meilleur.

Ne fais surtout pas de connerie. Continue de nous aimer, nous, tes trois enfants, de prendre soin d’eux et surtout de toi.

Tu mérites tout l’or du monde. Au plaisir de te revoir en haut. Je vais t’attendre avec papi Yves à mes côtés et sache que lorsque tu te sentiras observée ou touchée, c’est moi qui te sers dans mes bras de toutes mes forces.

Je t’aime à l’infini. Aucun mot ne peut te décrire.

Greg, mon cher frère, occupe-toi de maman comme une prune. Ça va me manquer de m’obstiner. Je t’adore même si toi ça laisse à désirer.

Prends soin de toi! Et aide notre précieuse maman.

Destiny, mon petit chaton, tu ne comprendras pas ce qui s’est passé. Et je ne veux pas non plus. Continue de bien grandir, tu es mon petit amour! Je vais suivre ton parcours, parce que je ne veux pas que tu prennes les mêmes chemins que moi!

Maintenant je suis avec ton papa! Je t’aime.

Papa, je ne sais pas quoi te dire à part que tu es quelqu’un de bien et même si on ne se voyait pas souvent, tu comptais beaucoup à mes yeux.

Vous êtes tous dans mon coeur! Et je vais le répéter! Ce n’est pas la faute à ma superbe de maman!

C’est la faute de la vie et des gens jaloux, qui veulent seulement gâcher le bonheur des autres.

J’espère que vous allez me pardonner.

Je vous AIME et je vais veiller sur chacun de vous.

Marjorie Raymond

Marjorie Raymond (Photo : Facebook)

Je souhaite beaucoup de courage à ceux qui lui survivent.

Publicités

Une Réponse to “Une lettre qui se passe de commentaires”

  1. […] ÉDITORIAL […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :